Communiqué de Presse de la Chambre des Notaires du 29 Juin 2024

Partager sur :

Un marché toujours attentiste

La baisse de l’activité se prolonge avec seulement 23 290 ventes de logements anciens en Ile-de-France de février à avril 2024, soit un recul de 23% par rapport à février-avril 2023 (30 310 ventes).

Seule la Capitale se démarque, comme c’est le cas depuis de long mois, avec une baisse de l’activité un peu plus modérée (-15% en un an). En dehors de Paris, tous les marchés sont très affectés. En Petite Couronne, les volumes de ventes ont baissé de 25% pour les appartements et de 27% pour les maisons, tandis qu’en Grande Couronne les ventes ont reculé de 26% pour les deux types de logement.

Plus marquant encore, les ventes de logements anciens de février à avril 2024 ont reculé de 39% comparé à la même période en 2022 sur l’ensemble de la région.

L’activité reste historiquement très faible dans un climat où l’attentisme règne. D’après les avant-contrats, les perspectives restent encore orientées à la baisse pour les prochains mois mais avec une dégradation qui serait progressivement un peu moins forte.

Cependant, les incertitudes se trouvent renforcées par la dissolution de l’assemblée nationale, une nouvelle période électorale et l’ensemble des conséquences possibles (politiques, économiques, fiscales et financières) sur un marché déjà baissier et fragile.

Les baisses annuelles de prix devraient se modérer dans les prochains mois

Le recul de l’activité continue de peser sur les prix.

En un an, d’avril 2023 à avril 2024, les prix des logements franciliens ont reculé de 8,1%, avec une baisse comparable pour les appartements (-8,0%) et les maisons (-8,4%).

Les baisses annuelles de prix sont assez homogènes d’un marché à l’autre, entre 7% pour les appartements en Grande Couronne et 8,6% aussi bien pour les appartements en Petite Couronne que pour les maisons en Grande Couronne.

En Ile-de-France sur 3 mois, de janvier à avril 2024, les prix des logements ont baissé de 2,4% (-2,2% pour les appartements, -2,7% pour les maisons).

Cependant, d’après nos indicateurs avancés sur les avant-contrats, les prix devraient peu évoluer ou légèrement augmenter, selon les marchés, d’ici août. Ces évolutions, très visibles sur les courbes pour les prochains mois, conduiraient à un ralentissement de la baisse annuelle d’ici août, notamment en Grande Couronne.

A Paris, le prix au m² des appartements anciens évoluerait peu, passant de 9 440 € en avril (-7,8% en un an) à 9 450 € en août (-6,8% comparé à août 2023).

En un an, d’août 2023 à août 2024, on attend un recul des prix des appartements de 6,9% en Petite Couronne et de 4,7% en Grande Couronne (+1,4% en 3 mois de mai à août 2024). Pour les maisons, les prix devraient baisser de 6,2% en Petite Couronne et de 5,2% en Grande Couronne (+2,2% en 3 mois de mai à août).

Source : Chambre des Noataires du Grand Paris